/Le cours de physique de feynman mécanique 1 pdf

Le cours de physique de feynman mécanique 1 pdf

1952 par le physicien David Bohm. John Stewart Bell et d’autres le cours de physique de feynman mécanique 1 pdf et philosophes.

Elle entend donner une vision réaliste et déterministe de la mécanique quantique, en opposition à l’interprétation de Copenhague. La théorie de de Broglie sur l’onde pilote, et ses développements ultérieurs par Bohm, ont longtemps été ignorés lors de la formation des physiciens, étant qualifiée de  métaphysique , alors qu’elle remettait en question de manière directe l’interprétation dominante, celle de Copenhague. Mais alors pourquoi Born ne m’avait pas parlé de cette  onde-pilote  ? Ne serait-ce que pour signaler ce qui n’allait pas avec elle ? Pourquoi von Neumann ne l’a pas envisagée ? Plus extraordinaire encore, pourquoi des gens ont-ils continué à produire des preuves d’impossibilité, après 1952, et aussi récemment qu’en 1978 ? Dès 1924, Louis de Broglie avait l’essentiel de l’idée, et, de fait, il présenta la théorie mathématique plus ou moins complète à la fameuse conférence de Solvay de 1927.

Bohr, ce qui l’amena à abandonner sa théorie jusqu’à ce que Bohm la récupère, est une histoire fascinante. Dans cette théorie, les particules sont accompagnées d’une onde qui guide leur chemin, d’où le terme d’onde pilote. Mathématiquement, l’onde pilote est définie de la même façon que la fonction d’onde de la mécanique quantique. Cette théorie stipule que l’évolution du comportement des particules s’effectue de façon régulière au cours du temps, il n’y a donc pas d’écroulement de la fonction d’onde. On suppose qu’il existe — indépendamment de ce champ — des particules qui possèdent des coordonnées dans l’espace qui sont toujours bien définies et qui évoluent de manière déterministe. Cette propriété est équivalente à la propriété 3. Ces quatre propriétés définissent la  version déterministe  de la théorie, publiée en 1952.

Schrödinger constitue une moyenne de ces fluctuations. Ces fluctuations proviennent d’un niveau sous-jacent, de la même manière que les fluctuations du mouvement brownien proviennent d’un niveau atomique plus profond. Cette interprétation de la mécanique quantique est qualifiée de théorie à variables cachées, bien que ses tenants rejettent cette appellation. L’absurdité, c’est que ces théories sont appelées des théories  à variables cachées . La plus cachée des variables, dans cette image de l’onde pilote, c’est la fonction d’onde, qui ne se manifeste à nous que par son influence sur les variables complémentaires. Comment la théorie de Bohm échappe-t-elle aux différents théorèmes d’impossibilité ?

C’est d’une simplicité déroutante: les “variables cachées” ici sont simplement les positions des particules. C’est une théorie de la matière en mouvement. Jamais aucun argument n’a été avancé pour montrer que l’introduction de ces variables-là était impossible. Si la théorie est déterministe, comment compose-t-elle avec le caractère probabiliste des équations de la mécanique quantique? Les lois statistiques de Born seraient des manifestations locales d’un état d’équilibre quantique universel. Dans l’interprétation de Copenhague, la métaphore du cylindre est couramment employée pour décrire la situation de l’expérimentateur. Les particules ont à la fois les propriétés d’une onde et d’une particule, tout comme ce cylindre a à la fois les propriétés d’un cercle et d’un rectangle.